2017 - 2018

.

Comment faire une bibliographie ? par S. Félix - LAUM

2017
09
19

13h30-14h30

Présentation de l’équipe AMMpar V. Tournat, LAUM

2017
10
03

16h15-17h15

Présentation de l’équipe Guides et Structurespar S. Félix, LAUM

2017
10
10

16h15-17h15

Présentation de l’équipe Transducteurspar P. Picart, LAUM

2017
10
17

16h15-17h15

Attention Salle S10 !!!!

Séminaire Alexander Weider King

2017
10
24

13h30-14h30

Séminaire de P. Lecomte

2017
11
07

13h30-14h30

Séminaire P. Honzik - Université de Prague (CVUT)Equipe Transducteur

2017
11
14

16h15-17h15

Séminaire de A. CharonSound to Sight

2017
11
21

16h15-17h15

Acoustique musicalepar J. Gilbert (LAUM)

2017
11
28

16h45-17h45

ATTENTION CHANGEMENT D'HORAIRE

Granular monolayers: Wave dynamics and topological propertiesde Liyang Zheng (LAUM)

2017
12
05

REPORTE A UNE DATE ULTERIEURE

Les trous noirs acoustiquespar A. Pelat (LAUM)

2017
12
12

13h30-14h30

 

Ce séminaire s’inscrit dans le contexte du contrôle et de l’amortissement vibratoire des structures sous contrainte d’allègement. Dans le secteur des transports, du bâtiment ou de l’énergie, l’allègement des structures est un enjeu majeur pour des raisons d’économie de consommation énergétique. Dans ce contexte, les méthodes classiques de réduction des vibrations par ajout de revêtement visco-élastique, bien qu’efficaces, sont inadaptées en raisons de l'augmentation de masse importante qu’elles induisent. Il s’agit alors de développer d’autres stratégies de réduction des niveaux vibratoires en tirant partie d’effets physiques permettant de contrôler les propriétés de propagation des vibrations des structures.
Un premier axe de recherche porte sur la compréhension et l’utilisation de l’effet Trou Noir Acoustique à des fins d’amortissement vibratoire. Cet effet est basé sur les propriétés de propagation des ondes de flexion dans des structures minces d'épaisseur variable. Sa mise en œuvre habituelle consiste à diminuer localement l’épaisseur de la structure en suivant un profil polynomial et à le revêtir d'un film viscoélastique. L'inhomogénéité locale ainsi créée conduit à un piégeage du champ vibratoire dans le dispositif et induit une dissipation d'énergie vibratoire particulièrement efficace. Des développements théoriques et des modélisations numériques permettent de comprendre de façon approfondie cet effet et d’aboutir au dimensionnement de nombreux démonstrateurs expérimentaux. La réduction de niveaux vibratoires dans les structures résultantes est classiquement de l’ordre de 15 à 20 dB sur de grandes plages fréquentielles au-delà d’une fréquence seuil. Ces gabarits de performances permettent de cibler des domaines applicatifs induisant des sources larges bandes (excitations aérodynamiques, chocs) comme l’aéronautique (fuselage d’avions), le spatial (chocs pyrotechniques, contraintes de masse embarquée très sévères).
Un deuxième axe de recherche concerne l’application des concepts relatifs aux méta-matériaux à la vibro-acoustique. Les métastructures de type poutres, plaques ou coques, sont conçues à partir de la répétition périodique d’un motif élémentaire, ce qui donne lieu à l’existence de bandes de fréquences, appelées bandes interdites de Bragg, dans lesquelles les vibrations ne se propagent pas. L’insertion de mécanismes de résonance dans les cellules peut en complément conduire à d’autres bandes interdites dites de résonance, ou a des bandes dites hybrides combinant périodicité et résonances. Dans le contexte de la vibro-acoustique, l’application des métamatériaux pose de nombreuses questions scientifiquement ouvertes en particulier concernant l’obtention de bandes interdites exploitables à basse fréquence (<1kHz) dans des structures de taille finie. Le potentiel applicatif de ces techniques est particulièrement pressenti dans les contextes industriels impliquant des excitations vibratoires à spectre de raies (machines tournantes, excitations périodiques) ce qui peut concerner par exemple les filières de l’automobile (motorisation électrique), de la production énergétique (transformateurs, bruits d’origine électromagnétique) ou encore de la construction d’hélicoptères (bruit de rotation de pâles).

Les travaux croisant ces deux axes montrent le potentiel particulièrement attractif de ces techniques lorsqu’elles sont associées pour contrôler les nuisances vibratoires de structures à la fois sur de larges bandes hautes fréquences et sur des bandes sélectionnées en basse fréquence. Sur la base de ces résultats, plusieurs domaines d’applications sont à ce jour en cours d’exploration dans le cadre de projets de recherche partenariale en relation avec des industriels essentiellement du transport.